La broderie, art ancestral de plus en plus moderne


Quand on pense broderie, on pense technique de grand-mère avec une aiguille et un canevas, des pelotes de laine de couleur et la reproduction d'un paysage fané.

La broderie de nos jours se modernise complètement : allez voir le travail de créateurs qui n'hésitent pas à broder slogans féministes, dessins minimalistes et parties génitales!

A La Slipperie, on a pas encore passé le pas de la broderie de parties génitales (on fait des slips, pas besoin d'être plus explicites ;), mais qui sait, ça viendra peut-être.

Ici on brode avec une machine à broder, reliée à un logiciel de design spécialisé qui nous permet de numériser quasi n'importe quel dessin et le transformer en fichier à broder directement reconnu par la brodeuse (en format .pes chez nous). On peut aussi acheter des motifs en .pes tout faits sur internet (sur Etsy ou bien des sites spécialisés) ainsi que des typographies. Vous pouvez voir à ce sujet un essai de broderie avec différents types de police en photo avec cet article.

Pour broder un tissu (pour nos slips, du coton/elasthanne), il faut insérer sur l'envers ce qu'on appelle un stabilisateur ou support de broderie. Il s'agit d'un film non-tissé, soluble ou non dans l'eau de lavage, qui maintient le tissu à broder et lui évite de se déchirer sous la tension de la machine. Ce stabilisateur de broderie doit être adapté au tissu utilisé (pour un slip, ce n'est pas simple car la matière est extensible, ce qui nous a valu de tester plusieurs supports avant de trouver le bon!).

Voiolà, vous savez tout ou presque sur l'envers du décor de la broderie de nos slips!